Sol Perdu

Dans le Sud-Est de la France riche en carrières, en sols argileux et en industries céramiques, le projet Sol Perdu s’intéresse aux rebuts de productions, aux résidus d’extraction et aux terres négligées. Les designers et leurs partenaires développent des matériaux pour les intégrer à des projets vertueux.

Intéressé par ce projet ?

Contacter Atelier Luma

Recycler des terres et minéraux dévalorisés pour développer collectivement des productions vertueuses de terres cuites et crues.

Sol Perdu développe des procédés de terres cuites et crues à partir de ressources non conventionnelles. À travers une recherche de matériaux, le projet explore les enjeux socio-économiques et environnementaux des filières de la céramique et des matériaux de construction.

L’équipe a identifié de nombreux gisements de ressources négligées, dont les résidus de carrières d’extraction de sable siliceux, les sols pollués par des industries métallurgiques ou encore les rebuts de productions des manufactures de carrelage, de tuiles, de tomettes, de briques et de céramiques de la région.

En appliquant des processus sobres en ressources et en énergie et à l’impact écologique minimal, Sol Perdu réintègre ces argiles et minéraux dans des productions de matériaux de structure et de finitions.

Les designers, architectes, artisans et ingénieurs mettent en œuvre des techniques de construction en terre crue et des savoir-faire de maçonnerie traditionnels, mais également de nouvelles technologies comme l’impression 3D. Pour encourager la circulation des connaissances entre les différents partenaires, Atelier LUMA jalonne ces recherches d’ateliers participatifs ouverts au public, de formations pour les étudiants et les professionnels, et de collaborations avec des chantiers sociaux d'insertion par le travail.

Cette recherche a permis d’élaborer des recettes de matériaux de construction comme des pisé, des enduits ou encore des pierres agglomérées ou des terrazzo. Certains d’entre eux, certifiés conformes à des applications architecturales, sont développés pour les stratégies de conception et de construction du projet Bâtir pour des Futurs Incertains.

Le projet Sol Perdu développe également des terres destinées à la cuisson pour la production de céramiques. Parmi ces recherches, les designers explorent des techniques de cuisson pour immobiliser dans des matériaux inertes comme la céramique ou les émaux, les contaminants contenus dans les terres polluées.

Plus de 60 recettes de composites à base d’argile recyclée, de granulats, de végétaux, de fibres, d’algues ou encore d’ocres ont été développées en collaboration avec les projets Sunflower Power, Algae Platform et Géographies de la Couleur. Ces hybridations permettent de faire varier la plasticité, la densité, les qualités esthétiques et les propriétés mécaniques des terres cuites. Les plus prometteuses sont exploitées pour des productions expérimentales de vaisselle ou d’éléments architecturaux.

Dans le cadre de la recherche menée en céramique, l’équipe du projet Sol Perdu développe également des émaux à partir des coproduits agro-alimentaires, comme la paille de riz, les noyaux d'olives, ou encore avec des minéraux et oxydes de métaux disponibles dans la région.

Participants au projet

  • Atelier LUMA

    Arles, France

  • BC Materials

    Bruxelles, Belgique

  • Assemble

    Londres, UK

  • PRSE

    Saint Vallier, France

  • Fulchiron

    Vallabrix, France

X

S’inscrire à la newsletter

* Obligatoire

Informations personnelles
Langue

Votre adresse mail renseignée par le biais de ce formulaire est traitée par Luma/Arles, en sa qualité de responsable de traitement, afin de vous envoyer notre (nos) lettre(s) d’information lorsque vous y avez consenti. Vous avez la possibilité de vous opposer à ce traitement en écrivant à l’adresse suivante : privacy@luma-arles.org ou en cliquant sur le lien de désinscription en fin de mail. De plus amples informations, notamment sur vos droits, sont disponibles dans notre Politique de confidentialité.