Club des Plantes Invasives

Le Club des Plantes Invasives valorise des espèces exotiques envahissantes de Camargue et du Sud-Est de la France, qui sont arrachées saisonalement. Atelier LUMA explore leurs qualités et propriétés, et les intègre à des productions responsables pour pallier leur simple destruction.

Intéressé par ce projet ?

Contacter Atelier Luma

Engager les communautés à valoriser les plantes invasives en tant que ressource renouvelable, pour implanter localement une nouvelle culture.

Le Club des Plantes Invasives s’intéresse aux espèces exotiques envahissantes classifiées comme telles au niveau européen. Leur introduction dans des régions où elles n'existaient pas auparavant est une conséquence involontaire des changements climatiques et de la mondialisation. En se dispersant dans ces nouveaux écosystèmes, ces plantes peuvent représenter des dangers pour l’environnement. Afin de limiter leur expansion, des mesures préventives et curatives, principalement des campagnes d’arrachage et de destruction, sont mises en place par les différents gestionnaires du territoire.

La recherche menée par les designers du Club des Plantes Invasives a commencé par un travail de cartographie des espèces végétales envahissantes de la région, effectué en partenariat avec des botanistes locaux. L’agave, la renouée du Japon, l’herbe de la pampa, le Rumex crispus, l’Amorpha fruticosa ou faux-indigo, le baccharis, l’ailante glanduleux, la jussie et le figuier de Barbarie se sont implantés dans les biotopes variés de la Camargue, des Cévennes et des Calanques.

La répétition de la croissance et de l’arrachage de ces plantes est similaire à celui d’une production de matières premières renouvelables. Afin de pallier la destruction systématique de cette biomasse, le Club des Plantes Invasives prend le parti de les considérer comme autant de ressources à valoriser, en prenant en compte leur nature aléatoire, incontrôlée et saisonnière.

En collaborant avec des Ateliers Chantiers d’Insertion—dispositifs d'insertion sociale et professionnelle—responsables des arrachages, les designers développent localement des projets qui intègrent dans leur conception les variations de flux et de quantité de cette matière première

Les caractéristiques de chacune des plantes invasives ont été analysées et identifiées dans les laboratoires d’Atelier LUMA et de ses partenaires. Leurs feuilles sont utilisées en tant que colorants pour des teintures, leurs troncs et tiges pour les composites type bois. La pulpe de l’agave est exploitée pour son pouvoir adhésif et ses fibres pour produire des fils. Enfin, les résidus sont exploités comme substrat dans le projet Myco Structure, et pour la recherche en matériaux du projet Bio Flash. Dans les ateliers d’artisans et de designers, ces matières sont transformées pour entrer dans la production de textiles, d’objets et pièces de mobilier.

À partir de la renouée du Japon, du Rumex crispus, de l’Amorpha fruticosa ou faux-indigo, de la canne de Provence, du baccharis et de l’ailante glanduleux, les designers extraient des colorants pour teindre des textiles et développent ces recherches au sein de Géographies de la Couleur.


Participants au projet

  • Atelier LUMA

    Arles, France

  • TEDAC

    La Grand-Combe, France

  • Tour du Valat

    Arles, France

  • Marais du Viguerat

    Mas-Thibert, France

  • ARPE-ARB

    Marseille, France

  • Parc National des Calanques

    Marseille, France

  • Office Français de la Biodiversité

    Grandes Cabanes du Vaccarès Sud, France

  • Parc Naturel Régional de Camargue

    Arles, France

  • EPTB Gardons

    Nîmes, France

  • Project LIFE Habitats Calanques

    Marseille, France

  • Agromat

    Tarbes, France

  • CBN Méditerranéen de Porquerolles

    Hyères, France

  • Réserve Naturelle Nationale de Camargue

    La Capelière, France

  • Syndicat Mixte Camargue Gardoise

    Vauvert, France

X

S’inscrire à la newsletter

* Obligatoire

Informations personnelles
Langue

Votre adresse mail renseignée par le biais de ce formulaire est traitée par Luma/Arles, en sa qualité de responsable de traitement, afin de vous envoyer notre (nos) lettre(s) d’information lorsque vous y avez consenti. Vous avez la possibilité de vous opposer à ce traitement en écrivant à l’adresse suivante : privacy@luma-arles.org ou en cliquant sur le lien de désinscription en fin de mail. De plus amples informations, notamment sur vos droits, sont disponibles dans notre Politique de confidentialité.